​Salton Sea, cette contrée oubliée des États-Unis est devenue un point noir écologique pour la Californie.

Un peu d’histoire : cette mer intérieure a été créée par une importante crue du Colorado en 1891. La région fut alors colonisée et d'importants travaux d'irrigation ont été réalisés. En 1905 une nouvelle crue du Colorado provoqua une catastrophe : l'eau se déversa par les canaux d'irrigation pendant plusieurs mois dans la plaine Salton, noyant fermes et habitations : elle noya ainsi environ 1 000 km2 de désert et créa une mer intérieure.

La Salton Sea, située au sud de la Californie était jadis un paysage de carte postale, avec ses plages de sable fin et des myriades d'oiseaux migrateurs. A partir des années 1970, l'eau du lac commence à s'évaporer amorçant ainsi une catastrophe écologique. En effet, avec l'évaporation et l'irrigation, le niveau du lac diminue et par conséquent la concentration de sel, des phosphates et des pesticides issus de l'agriculture intensive augmentent, ceux-ci s’évaporent et finissent par contaminer toute la région ...

 

Salton City, Salton Sea Beach, et Bombay Beach virent le jour dans les années 1950-1960, marina, yacht club, hôtels sont construits pendant ces années où l'économie est fleurissante et les américains veulent profiter des week-ends ensoleillés Californien.

Ces villes attiraient le Tout-Hollywood comme les adeptes du ski nautique, de la plage et de la pêche. Les sports nautiques alors en pleine expansion attirent les célébrités. Frank Sinatra y a ses habitudes, Jerry Lewis, les Marx Brothers et les Beach Boys aussi. Les stars s’y retrouvent pour y faire des fêtes fastueuses. A son apogée, ces stations balnéaires attirent un million et demi de visiteurs par an.

et habitations : elle noya ainsi environ 1 000 km2 de désert et créa une mer intérieure.

 

La Salton Sea, située au sud de la Californie était jadis un paysage de carte postale, avec ses plages de sable fin et des myriades d'oiseaux migrateurs. A partir des années 1970, l'eau du lac commence à s'évaporer amorçant ainsi une catastrophe écologique. En effet, avec l'évaporation et l'irrigation, le niveau du lac diminue et par conséquent la concentration de sel, des phosphates et des pesticides issus de l'agriculture intensive augmentent, ceux-ci s’évaporent et finissent par contaminer toute la région ...

 

Salton City, Salton Sea Beach, et Bombay Beach virent le jour dans les années 1950-1960, marina, yacht club, hôtels sont construits pendant ces années où l'économie est fleurissante et les américains veulent profiter des week-ends ensoleillés Californien.

Ces villes attiraient le Tout-Hollywood comme les adeptes du ski nautique, de la plage et de la pêche. Les sports nautiques alors en pleine expansion attirent les célébrités. Frank Sinatra y a ses habitudes, Jerry Lewis, les Marx Brothers et les Beach Boys aussi. Les stars s’y retrouvent pour y faire des fêtes fastueuses. A son apogée, ces stations balnéaires attirent un million et demi de visiteurs par an.

Aujourd’hui, Bombay Beach est une ville presque fantôme et moins de 300 personnes y vivent encore. La plupart des maisons sont en ruines et des caravanes délabrées côtoient des carcasses de voitures éventrées, la plage n'est plus qu'une vaste étendue de sel mélangé au sable avec des cadavres de poissons... la mer s'est retirée à plusieurs centaines de mètres, ambiance de fin du monde ...

 

En 2011, la zone est considérée comme sinistrée et fait figure de catastrophe écologique. Le constat est sans appel : si le lac continue de s’assécher, il continuera de libérer les phosphates et pesticides contenus dans son fond et c’est un million et demi d’Américains qui devront fuir la vallée de Coachella tellement la pollution sera importante.

De grands travaux étalés sur 75 ans devraient être entrepris, mais leur coût estimé autour de 5 à 10 milliards de dollars ne sont pas près d'être votés ... mais selon les chercheurs, si rien n'est fait le prix sera bien plus élevé, entre 20 et 70 milliards.

Mais alors pourquoi aller à la Salton Sea ?

Pour les locaux, la Salton Sea, est juste un lac en train de mourir empêtré dans ses problèmes écologiques où en plein été la température peut monter jusqu'à 50° et où l'on ne peut même plus se baigner !!

Venir ici, c’est donc un peu plus que du tourisme, c'est une prise de conscience, une grosse claque de se retrouver face au désastre écologique et humain qui se déroule en direct sous nos yeux.

Nous nous sommes immergés dans l’atmosphère des lieux durant une journée, ne pas refuser la puanteur, la chaleur et la misère ...

 

Il faut absolument s’arrêter au Ski Inn qui est le dernier survivant des bars et restaurants de Bombay Beach. Le Ski Inn est le « bar le plus bas de l'hémisphère occidental », en effet il est situé à 68 mètres au-dessous du niveau de la mer. Ernie, le propriétaire nous accueille, sort des albums photos et nous raconte plein d'histoires sur Bombay Beach, et il connaît bien, évidemment il est là depuis 1975 !

L'art au secours de Salton Sea, tous les ans depuis 2015, la biennale de Bombay Beach, est une célébration de l’art, de la musique et de la philosophie. La Biennale transforme la ville en une expérience artistique totalement immersive pendant 3 jours, cependant des œuvres pérennes laissent des marques durables pour la communauté et une prise de conscience accrue de la crise environnementale de la Salton Sea.

uter votre propre texte et me modifier. C'est facile.

© 2015 par Didier Auger  with Wix.com